Le mucus d’escargot est utilisé depuis des siècles comme remède traditionnel pour soigner de nombreux maux. Mais depuis quelques années, il est venu s’immiscer dans nos produits cosmétiques. Il est premièrement apparu dans les produits cosmétiques asiatiques puis a conquis l’Europe et les Etats-Unis. La bave d’escargot a rapidement été désignée comme un produit miracle permettant de traiter l’acné, de réduire la pigmentation et les cicatrices et de diminuer les rides. Mais est-elle réellement efficace ? Vous la trouverez dans la liste des ingrédients sous les noms Helix aspersa saliva pour bave d’escargot et Snail secretion filtrate pour sécrétion d’escargot filtrée.

A quoi sert le mucus pour les escargots ?

Le mucus sécrété par les limaces et les escargots agit à la fois comme adhésif et comme lubrifiant. Il leur permet d’adhérer à tous les types de surfaces, les empêche de se dessécher et les protège contre les coupures et les bactéries en prévenant les infections et en facilitant la cicatrisation.

L’histoire de la bave d’escargot en médecine et en cosmétique

Depuis l’époque des grecs anciens, la bave d’escargot et de limace est utilisée pour traiter divers problèmes de peaux. Plus récemment en Italie, le mucus de limace était appliqué sur la peau à des fins dermatologiques, pour traiter les dermatites, les inflammations et l’acné ainsi que pour favoriser la cicatrisation des plaies.

Dans les années 60, c’est un oncologue espagnol qui a remarqué que les blessures sur la peau de l’escargot étaient rapidement guéries. Il a alors testé la sécrétion sur des humains et en a conclu que cela pouvait aider à accélérer la restauration de la peau humaine.

Dans les années 80, ceux sont des éleveurs d’escargots chiliens qui ont remarqué à leur tour la capacité des escargots à guérir leurs lésions rapidement. De plus, à force de les manipuler tous les jours, leur peau était devenue plus douce et les cicatrices et coupures semblaient se réduire. Ils ont alors eu l’idée d’utiliser la bave d’escargot dans des produits cosmétiques à des fins régénérantes et cicatrisantes. Quinze ans plus tard, ils ont créé la marque Elicina qui fut la première marque de cosmétique à base de sécrétion d’escargot.

En 2010, c’est au tour d’une grande marque de cosmétique coréen Missha de lancer une crème à base de bave d’escargot. La marque a alors affirmé que sa crème avait des propriétés apaisantes et régénérantes grâce à la bave d’escargot. La K-beauty a été par la suite l’une des toutes premières à adopter cette tendance. Puis ça a été au tour des Etats Unis d’être inondés de produits cosmétiques à base de bave d’escargot.

Mais alors, que contient le mucus d’escargot ? Et quelles sont réellement ses propriétés ?

Si la bave d’escargot est aujourd’hui fortement appréciée de certaines marques cosmétiques c’est parce qu’elle contient :

  • une puissante combinaison d’antimicrobiens naturels,
  • du collagène et de l’élastine, qui sont des protéines présentes également dans notre derme assurant la structure et l’élasticité de notre peau,
  • de l‘allantoïne qui est un actif hydratant également utilisé en cosmétique
  • et de l’acide glycolique qui est un acide de fruit également utilisé en cosmétique permettant d’activer le renouvellement cellulaire
  • des glycosaminoglycanes dont l’acide hyaluronique
  • des protéoglycanes (association d’un glycosaminoglycane et d’une protéine)
  • des minéraux : cuivre, manganèse et zinc
  • et quelques peptides…

Grâce à tous ces ingrédients, le mucus de l’escargot possèderait donc des propriétés hydratantes, anti-oxydantes et regénérantes. Il permettrait d’améliorer l’aspect général de la peau et de réduire les signes de vieillesse.

Mais malheureusement, la bave d’escargot est une matrice assez complexe qui est fortement influencée par des facteurs biologiques et environnementaux. Ainsi tous les mucus d’escargot ne présentent pas les mêmes caractéristiques, ils ne présentent pas les mêmes concentrations en ingrédients actifs, ils n’ont donc pas les mêmes propriétés. Autrement dit, il est indispensable de comprendre l’influence de ces facteurs pour assurer un mucus de qualité et obtenir des produits cosmétiques efficaces. Mais ce n’est pas la seule problématique…

Un ingrédient qui divise la sphère cosmétique…

Bien que la composition de la bave d’escargot soit extraordinaire, aucune étude scientifique n’a réellement prouvé son efficacité clinique. Ainsi le monde des cosmétologues est divisé en deux. Comme le mucus contient de nombreux actifs utilisés en cosmétique comme l’acide hyaluronique, le collagène et l’élastine, certains dermatologues sont convaincus qu’il est efficace. D’autant plus que des études réalisées sur des cultures cellulaires humaines ont montré que l’acide hyaluronique et les peptides présents dans le mucus d’escargot pouvaient stimuler la production d’élastine et de collagène. Seulement voilà le problème ; les études montrant les effets du mucus sur le vieillissement cutané ont été menées uniquement sur des cultures cellulaires au laboratoire ce qui ne suffit pas à prouver l’efficacité de l’application cutanée de la bave d’escargot. De plus, certains dermatologues pensent que les ingrédients actifs présents dans le mucus ne sont pas suffisamment concentrés pour avoir un impact et par ailleurs ne peuvent pas pénétrer dans les couches profondes de notre peau. Des chercheurs ont tout de même réalisé une étude clinique sur 25 volontaires seulement afin de déterminer si les sécrétions d’escargots étaient efficaces contre les rides. Pour cela, ils leur ont demandé d’appliquer tous les jours pendant 14 semaines une crème contenant des sécrétions d’escargot. A la fin de l’étude, les chercheurs ont remarqué une amélioration des rides. Bien que cette étude soit prometteuse, elle ne suffit pas du tout à déterminer les réels effets de la bave d’escargots sur la peau, on ne peut donc conclure à 100% sur l’efficacité de celle ci.

Pour conclure, les ingrédients contenu dans la bave d’escargot semblent convaincants sur le papier mais des poussées scientifiques sont nécessaires pour valider ses propriétés. D’autant plus qu’il est déjà difficile de savoir dans un premier temps quel est le pourcentage de bave d’escargot utilisé par les marques alors connaitre le pourcentage de ces ingrédients actifs dans le produit est quasi impossible. Ceci dit, il m’arrive d’utiliser des soins à la bave d’escargot, parfois il suffit juste d’y croire pour que ça marche..

Et vous qu’en pensez-vous ? Avez-vous déjà essayé ?

Découvrez notre masque en tissu Tony Moly à la bave d’escargot si vous souhaitez tenter l’expérience 🙂

3,60

Bibliographie :
– The effects of filtrate of the secretion of the Cryptomphalus aspersa on photoaged skin, Journal of drugs in dermatology, 2013
– Use of Cream Containing Mucus Secreted by Snails Has an Anti-aging Effect on Skin, Korean Journal of Dermatology, 2015
– The efficacy of Helix aspersa Müller extract in the healing of partial thickness burns: A novel treatment for open burn management protocols, Journal of Dermatological Treatment, 2009