De nos jours, les consommateurs sont de plus en plus préoccupés par l’origine des matières premières présentes dans leur produit cosmétique pour des questions de santé et/ou environnementales. Grâce à la nouvelle norme ISO 16128, de nombreuses marques ont décidé d’afficher leur pourcentage d’ingrédients d’origine naturelle et en font même un argument de vente. Cependant, savez vous réellement quelle est cette norme, comment est calculé ce pourcentage et pourquoi toutes les marques y font soudainement référence ?

 

Pour ceux qui préfèrent le format vidéo : J’aborde également ce sujet sur ma chaine youtube afin de mieux comprendre comment est réalisé ce calcul et je parle même d’un exemple très surprenant afin de bien voir les limites de cette norme.

Bon visionnage.

Petit point sur la réglementation européenne des produits cosmétiques

Grâce à la nouvelle norme ISO 16128, les marques peuvent désormais calculer le pourcentage d’ingrédients d’origine naturelle de leurs produits. Elles l’affichent même fièrement en tant qu’argument de vente. Cette norme, publiée en deux parties entre 2015 et 2017 a été créée afin d’harmoniser et de structurer le marché cosmétique c’est à dire grossièrement pour que tout le monde parle la même langue et en l’occurrence ici ait la même façon de calculer. Cette norme ISO fournit donc un modèle de calcul à suivre afin d’établir le pourcentage de naturalité d’un produit. Elle a été établit à la suite de discussions entre des experts, des associations ainsi que des industriels du secteur de la cosmétique. Etant donnée qu’aujourd’hui de nombreux consommateurs se tournent de plus en plus vers la cosmétique bio par peur des ingrédients chimiques, cette norme vient rassurer le consommateur sur la cosmétique dite conventionnelle (non bio, non naturel).

D’autant plus que si le pourcentage d’ingrédient d’origine naturelle d’un produit est supérieur ou égale à 95%, la marque peut indiquer que son produit est un « produit naturel ».

 Comment est calculé le pourcentage de naturalité d’un produit cosmétique ?

Cette norme définit différentes catégories d’ingrédients :

 Les ingrédients synthétiques

Cette catégorie désigne les ingrédients purement chimiques qui ont été synthétisés en laboratoire. L’indice de naturalité pour les ingrédients de cette catégorie est donc de 0. On retrouve ici de nombreux conservateurs, les parfums synthétiques ou encore certains ingrédients actifs.

 Les ingrédients naturels : d’origine végétale, minérale ou animale

On retrouve dans cette catégorie, les ingrédients issus de la nature n’ayant subit aucune transformation chimique. Leur indice de naturalité est donc de 1. On trouve par exemple :

  • comme ingrédient naturel d’origine végétale : les huiles végétales vierges telles que l’huile d’argan, d’amande ou de blé etc
  • comme ingrédient naturel d’origine minérale : les minéraux tels que le zinc ou le magnésium
  • comme ingrédient naturel d’origine animale : le miel.
 Les ingrédients dits dérivés naturels

Dans cette catégorie les ingrédients sont d’origine naturelle mais ont subit des transformations chimiques c’est à dire que l’on a modifié leur état naturel pour pouvoir les utiliser en cosmétique. Pour ces ingrédients, il faut calculer leur indice de naturalité, c’est à dire calculer quelle fraction de l’ingrédient provient de la nature. Ce calcul est établit par le fournisseur de la matière première.

Un ingrédient sera considéré comme « dérivé naturel » si son indice de naturalité est supérieur à 0,5 c’est à dire s’il contient plus de 50% de matières premières naturelles. S’il présente un résultat inférieur à 0,5 donc moins de 50% de matières premières naturelles, l’indice de naturalité considéré est 0.

 Et ensuite ?

 

Pour calculer le pourcentage d’ingrédient d’origine naturelle d’une formule cosmétique, il suffit ensuite de multiplier le pourcentage de l’ingrédient dans la formule avec son indice de naturalité. Par exemple pour un gel douche à l’huile d’argan, nous sommes arrivé à un pourcentage d’ingrédients d’origine naturelle de 95,5%. Comme la norme le stipule, nous sommes en droit d’indiquer produit naturel sur le packaging.

 

Pour les formules cosmétiques contenant beaucoup d’eau comme les eaux micellaires, les gels douches ou encore les shampoings, ce pourcentage n’a pas vraiment d’intérêt car il est assez facile d’obtenir un pourcentage d’ingrédients d’origine naturelle intérressant qui rassurera le consommateur donc ne vous dites pas 99% d’origine naturelle pour mon gel douche c’est super car en vrai tout le monde peut le faire… Ne prenez pas cet argument comme une raison d’acheter ce produit en particulier. 

Comme on vient de le voir cette norme facilite grandement le marketing pour de nombreuses marques de la cosmétique conventionnelle, c’est à dire non bio et non naturel. Ainsi, les organismes de certifications tels que Cosmebio ou Ecocert et les marques spécialisées dans le bio et le naturel ne voient pas cette norme d’un très bon œil car elle pourrait tromper le consommateur. Par exemple, une marque présentant un haut pourcentage de naturalité peut également contenir des ingrédients absolument pas naturels et même interdits en cosmétique bio et naturel.

Un conseil : ayez toujours un regard critique sur le pourcentage indiqué par la marque. De plus, seuls les pourcentages indiqués sur des produits ayant un label comme Ecocert ont été vérifiés.