Avec l’augmentation de l’espérance de vie, la demande de produits cosmétiques anti âge est en perpétuelle croissance. Parmi les ingrédients cosmétiques les plus populaires du monde de l’antiâge, on retrouve bien évidemment les antioxydants tels que la vitamine C. Incorporée dans un grand nombre de produits cosmétiques, la vitamine C a pour rôle de protéger, rajeunir et raviver l’éclat de la peau. Vous la trouverez dans la liste des ingrédients sous le nom ascorbic acid. Vous pouvez également retrouver des formes dérivées de la vitamine C sous le nom magnesium ascorbyl phosphate ou encore ascorbyl palmitate.

Le vieillissement de la peau et le rôle des antioxydants

Le vieillissement cutané résulte de plusieurs phénomènes complexes dont on définit deux grandes catégories :

  • le vieillissement intrinsèque lié à la génétique et donc au temps qui passe
  • le vieillissement extrinsèque lié à l’influence de l’environnement extérieur sur la peau

La première cause du vieillissement de la peau est ce que l’on appelle le stress oxydatif. Le stress oxydatif intervient à la fois au sein du vieillissement intrinsèque et extrinsèque.

Qu’est ce que le stress oxydatif ? 

Le stress oxydatif correspond à l’oxydation de nos cellules par des espèces très réactives à l’oxygène appelées radicaux libres. Ces radicaux libres ne sont pas forcément « mauvais« , ils sont par exemple nécessaires au bon fonctionnement de notre organisme car ils interviennent dans de nombreuses fonctions biologiques. Cependant lorsqu’ils sont produits en excès, le système antioxydant de notre peau ne suffit plus et les radicaux libres ont alors le champ libre pour attaquer nos cellules. En d’autres termes, lors d’un stress oxydatif, il y a beaucoup plus d’espèces oxydantes dans notre peau que d’antioxydants, notre système biologique n’arrive donc plus à neutraliser les réactions d’oxydation de nos cellules. Ces radicaux libres vont alors causer des dommages importants en altérant directement l’ADN des cellules cutanées causant leur mort et en activant des enzymes capables de dégrader les fibres de collagène et d’élastine. Or le collagène et l’élastine sont deux protéines de la peau responsables de sa structure et de son élasticité. Une diminution de ces protéines entraine alors l’apparition de rides et ridules. Les radicaux libres sont donc responsables du vieillissement de notre peau.

D’où viennent ces radicaux libres ?

Les radicaux libres sont naturellement produits par l’activité de nos cellules. Le problème vient en fait de l’environnement extérieur. En effet, la présence de radicaux libres dans la peau est en grande partie due à l’exposition au soleil mais aussi à la pollution et au tabac. Les antioxydants sont alors des composés précieux permettant d’aider notre peau à lutter face aux agressions extérieures.

Quels sont les antioxydants présents naturellement dans la peau ?

Pour contrer ses phénomènes, la peau dispose de son propre système d’antioxydants. On retrouve donc naturellement la plupart de ces antioxydants dans nos produits cosmétiques car il n’y a rien de mieux que d’utiliser des composés déjà présents dans notre peau. C’est le cas par exemple de la glutathione, de la coenzyme Q10, de la vitamine A, de la vitamine E et bien entendu de la vitamine C.

Qu’est ce que la vitamine C ?

Quel est son rôle dans la peau ?

La vitamine C joue un rôle essentiel pour notre peau. Elle est notamment nécessaire pour la formation des protéines structurelles comme le collagène. De plus, de part son activité antioxydante, elle permet de supprimer les espèces oxydantes capables de dégrader la matrice de collagène de la peau.

Presque toutes les plantes et tous les animaux synthétisent de la vitamine C. Mais malheureusement ce n’est pas le cas de l’homme. Ainsi, pour obtenir notre dose de vitamine C, nous devons passer par l’alimentation. La vitamine C est présente dans les fruits et les légumes. Cependant, la quantité de vitamine C qui peut être absorbée par l’alimentation est limitée, c’est pourquoi il est également intéressant d’utiliser en plus de la vitamine C par voie cutanée. D’autant plus que le taux d’antioxydants dans la peau diminue avec l’âge.

Les bienfaits de l’application topique de vitamine C

La vitamine C a fait l’objet de nombreuses recherches dans l’industrie cosmétique. Aujourd’hui de nombreuses données scientifiques et études cliniques soutiennent son utilisation  par voie topique dans le but d’un traitement antiâge.

La vitamine C favorise la synthèse de collagène. Les études ont en effet montré que l’application topique de vitamine C contribuait à maintenir la quantité et la densité de collagène au niveau du derme.

De part son activité antioxydante, la vitamine C protège également la peau des UV et participe à l’amélioration de diverses dermatoses inflammatoires.

Elle possède aussi une activité dépigmentante en inhibant la tyrosinase qui est l’enzyme responsable de la production de mélanine. Ainsi en inhibant cette enzyme, elle permet de réduire les taches hyperpigmentées qui apparaissent avec l’âge.

En plus des effets anti-vieillissement et photoprotecteurs que nous venons de voir, la vitamine C est également le principal régénérateur de vitamine E. La vitamine E est également un antioxydant présent naturellement dans la peau et jouant un rôle primordial dans la protection de la peau face au stress oxydatif. La vitamine E participe donc au maintien des fibres de collagène dans la peau. Plusieurs études cliniques ont également démontré l’effet synergique des vitamines C et E sur la protection de la peau face au UV.

Pour résumé, la vitamine C a une action antiâge car :

  • Elle protège la peau des UV en empêchant l’oxydation des cellules par les radicaux libres.
  • Elle favorise la synthèse de collagène.
  • Elle réduit les tâches pigmentaires liées au vieillissement de la peau.
  • Elle possède une activité anti-inflammatoire.
  • Elle permet de régénérer la vitamine E qui est elle même un antioxydant.

Toutes ces activités ont été démontré par des études cliniques dont vous retrouverez les liens dans la bibliographie de l’article. 

Les inconvénients de la vitamine C

Les deux inconvénients majeurs de la vitamine C sont son instabilité et sa pénétration. En effet, la vitamine C pure est instable et pénètre difficilement la barrière cutanée dû fait de l’hydrophobicité de la peau.

Pour améliorer la stabilité de la vitamine C, il est possible de diminuer le pH du produit en dessous de 4 et d’ajouter d’autres ingrédients. Par exemple, Skinceuticals, société détenue par L’Oréal a, en plus d’abaisser le pH à 3,5, ajouté de l’acide férulique à sa formulation pour stabiliser et améliorer la pénétration de la vitamine C.

Pour pallier à ces problèmes, les formulateurs cosmétiques ont également recours aux dérivés de vitamine C comme le magnésium ascorbyl phosphate ou l’ascorbyl palmitate. Ces deux composés sont contrairement à la vitamine C lipophiles et stables à pH neutre. Ils peuvent donc pénétrer plus facilement dans la peau. Mais le problème des dérivés c’est que pour être utile à la peau, ils doivent d’abord être converti en vitamine C… J’en parle plus en détails dans cet article

 

Les produits à la vitamine C que j’utilise

J’utilise de la vitamine C tous les matins depuis maintenant plus d’un an, malgré mon jeune âge.  Et oui car même en cosmétique il vaut mieux prévenir que guérir. En effet, prévenir la formation de rides est beaucoup plus simple que de les traiter une fois qu’elles sont installées. D’autant plus que notre sytsème biologique (synthèse des protéines, renouvellement cellulaire…) commence à décroitre à la fin de la puberté. Voici donc mes produits préférés à la vitamine C :

  • le booster quotidien à la vitamine C pure 10% de Clinique. La vitamine C est ici préservée sous forme de poudre jusqu’à son utilisation où vous la « pressez » et « mélangez » vous même à la solution. Il suffit ensuite d’ajouter quelques gouttes à votre sérum habituel.
  • le sérum antioxydant Vitamin Nectar de Fresh que je mélange également avec mon sérum hydratant.
  • vous avez ensuite la marque The ordinary que j’aime beaucoup et qui présente plusieurs produits à la vitamine C avec diverses galéniques, donc choissisez celle qui vous convient.
  • vous avez également les produits Skinceuticals dont j’ai parlé tout à l’heure qui sont très bien mais on n’est malheureusement pas vraiment sur la même gamme de prix ici…

En raison de ses bienfaits, la vitamine C est devenue un élément incontournable de la cosmétique antiâge. Cependant pour les formulateurs cosmétique le défi consiste à la stabiliser et à la rendre plus perméable pour obtenir des résultats.

Attention, la vitamine C est considérée comme un ingrédient sûr, cependant elle peut provoquer des rougeurs et irritations sur les peaux les plus sensibles. Ainsi vieillez à bien tester le produit avant son utilisation. Faites attention également au changement de couleur de votre produit car n’importe quel antioxydant puissant peut s’oxyder avec l’oxygène présent dans le flacon bien avant son utilisation.

Enfin, si vous voulez en savoir plus sur les autres phénomènes agissants sur le vieillissement de la peau et les ingrédients cosmétiques à utiliser, je vous conseille d’aller lire l’article suivant : Comment combattre les signes de l’âge ?

Et vous ? Utilisez vous des produits à la vitamine C ? C’est quoi vos produits chouchous ? 

Si vous préferez le format vidéo, ça tombe bien j’ai fait une vidéo youtube à ce sujet 🙂

Bibliographie :

  • The skin health and beauty pyramid : a clinically based guide to selecting topical skincare products, Journal of drugs in dermatology, 2014
  • Topical Vitamin C: A Useful Agent for Treating Photoaging and Other Dermatologic Conditions, Dermatologic surgery, 2005
  • Antioxidants used in skin care formulations, Skin therapy lett, 2008
  • Topical ascorbic acid on photoaged skin. Clinical, topographical and ultrastructural evaluation: double‐blind study vs. Placebo, Experimental dermatology, 2003
  • Double‐Blind, Half‐Face Study Comparing Topical Vitamin C and Vehicle for Rejuvenation of Photodamage Dermatologic Surgery, 2008
  • Oxidative damage, skin aging, antioxidants and a novel antioxidant rating system, Journal of drugs in dermatology, 2010
  • Topical Vitamin C and the Skin: Mechanisms of Action and Clinical Applications, Journal of clinical and aesthetic dermatology, 2017